Accueil | Nouveautés | Votre sélection | Livres de chevet | Archives | Coups de coeur | Cadavre exquis | Humeurs | Liens | Ecrivez-nous
 

 

 

 

Le dernier roi : second épisode

Proposé par MarK le 15 juillet 2003

 

-2-

  La nuit était fraîche pour un mois de mai. Lanzmann était entièrement plongé dans son rêve. Un rêve qui revenait le hanter chaque nuit. Un homme à haute stature coiffé d'un ornement des plus étranges et scintillant de milles feux. Cet homme au regard de braise et à la peau sombre et rugueuse semblait contempler un royaume du haut de son piédestal. Tout en lui inspirait le respect. Il dégageait un tel sentiment de puissance, qu'un seul de ses regards lui suffisait annihiler tout mouvement de révolte au sein de son Empire. Matzalmak était juste et intraitable. Matzalmak était aimé et redouté. Matzalmak était le Roi, le dernier du Royaume d'Okabie. Le ciel était sombre,autant que pouvait l'être le regard du Roi. Soudain, ce dernier tendit le doigt en l'air, et un éclair jaillit du ciel.... Lanzmann se réveilla brusquement, quelque chose d'anormal l'avait réveillé. Il ne savait pas quoi, mais tous ses sens étaient en éveil, à l'affût du détail anormal. Soudain, un lumière aveuglante vint frapper sa rétine. Le fameux détail. Le trait d'une lampe torche se reflétant dans le miroir de sa chambre. Quelqu'un se trouvait dans le salon et balayait la pièce avec une torche,sûrement à la recherche de quelque chose. Sans faire de bruit, Lanzmann se leva, uniquement vêtu de son caleçon à fleurs que sa femme lui avait offert quelques années auparavant. Il se dirigea vers le coin de sa chambre et se saisit d'une canne de golf, datant de l'époque où il s'était essayé à ce sport dans l'espoir de calmer ses nerfs. Armé de cette tige métallique, il se dirigea lentement vers la porte de sa chambre donnant directement sur le petit salon. Il avançait prudemment, sans aucun sentiment de peur, sans appréhension. Ce calme apparent le surprenait, cela n'était pas dans ses habitudes. Il apercevait le rayon de la torche balayant la pièce. 

  Soudain, la lumière se rapprocha et l'aveugla. Surpris, il lâcha la canne de golf qui fit un bruit d'enfer en heurtant le carrelage. La lumière mourut d'un coup, permettant à Lanzmann de retrouver quelque peu sa vue. Juste à temps pour apercevoir une forme gigantesque sauter à travers la vitre du salon. Quel con pensa Lanzmann, sauter à travers une fenêtre du 3ème étage ! Il s'approcha de la fenêtre brisée, s'attendant à voir en contrebas un corps gisant dans une mare de sang... Mais, la seule chose qu'il eu le temps de voir était un homme à forte stature s'éloigner dans une foulée quasi-féline autant par l'élégance du geste que par la célérité déployée. Comment cela était-il possible ? Sauter du 3ème étage et se relever pour courir plus vite qu'un lapin de garenne ? Lanzmann se pinça pour être sûr qu'il ne rêvait pas. La douleur lui confirma la véracité de la situation ....

A suivre...

 

Ecrire une suite :

 

Remonter